Intermittents et Période de Professionnalisation

formations-intermittents

La période de professionnalisation est une période d’alternance effectuée au début d’un contrat de travail. Elle permet donc d’associer des enseignements généraux ou technologiques et  l’acquisition d’un savoir faire par la pratique en entreprise.

Les intermittents du spectacle peuvent bénéficier de ce dispositif.

Sont concernées les formations diplômantes : diplôme ou titre inscrit au RNCP, le but étant d’obtenir une meilleure qualification.

Pour être éligible, le stagiaire ne doit pas avoir bénéficié d’un financement AFDAS au cours des 24 derniers mois (excepté dans le cadre du DIF).

Les conditions d’accès à ce dispositif dépendent de la catégorie professionnelle :

–          Ancienneté :

  • Pour tous : Justifier de 3 ans d’ancienneté minimum en tant qu’intermittent

–          Moyenne des Jours ou Cachets cumulés sur les années précédentes de travail entre 3 et 5 ans :

  • Pour les artistes interprètes : 24 jours par an en moyenne (donc 72, 96 ou 120 jours)
  • Pour les techniciens du spectacle vivant, metteurs en scène et réalisateurs : 44 jours par an en moyenne (donc 132, 176 ou 220 jours)
  • Pour les techniciens du cinéma et de l’audiovisuel : une moyenne de 65 jours par an (195, 260 ou 325 jours)

Le financement des frais pédagogiques est entièrement pris en charge dans la cadre des stages conventionnés (c’est-à-dire validés par les commissions paritaires de l’AFDAS).

Pour les stages non-conventionnés, le financement est défini en fonction de barèmes revus chaque année.

A Noter : Pour les stages conventionnés ou non, il existe un délai de carence à respecter entre 2 demandes de financement AFDAS.
Sa durée varie en fonction de la durée du stage suivi (entre 8 et 24 mois).

Pour les bénéficiaires de l’ARE, si l’AFDAS vous accorde un financement, il peut être ensuite nécessaire d’effectuer quelques démarches auprès de Pôle Emploi :

–          Pour un stage inférieur ou égal à 40h : pas de démarche à faire. Rémunération par l’ARE.

–          Pour un stage de plus de 40h : Pôle Emploi établira une AISF (attestation d’inscription à un stage de formation) à faire signer par l’organisme de formation. Rémunération par l’AREF.

Si le stagiaire n’est pas indemnisé par Pôle Emploi, l’AFDAS peut lui reverser une indemnisation égale à 80% du SMIC. Dans ce cas où le stagiaire ne perçoit pas d’allocation Pôle Emploi, les heures de formation sont comptabilisées comme temps de travail par Pôle Emploi.

Voici d'autres articles qui pourraient vous plaire...

Laisser un commentaire