Les dirigeants des petites entreprises adeptes de la formation continue

 

 

 

 

 
Les petites entreprises constituent une part importante du tissu industriel et commercial en France, et cela est d’autant plus vrai depuis la création du statut d’auto-entrepreneur. Dans un environnement de plus en plus concurrentiel, les dirigeants des petites entreprises se doivent d’être polyvalents et de pouvoir s’adapter rapidement aux évolutions de leur marché.

Formation des dirigeants tpe: état des lieux

Jusqu’à présent, on pouvait considérer que les petites entreprises étaient véritablement les plus mal chaussées : toutes les études et analyses montrent que la formation est davantage mise en oeuvre dans des entreprises de grande taille.

Cependant, en ce qui concerne tout particulièrement les dirigeants de ces petites entreprises, on observe désormais une tendance intéressante : une étude de la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA), publiée en juillet dernier, montre que les patrons des entreprises de moins de 10 salariés participent désormais de plus en plus à des formations. Ainsi, plus d’un tiers des patrons interrogés déclarerait avoir réalisé une formation au cours des 12 derniers mois.

Pourquoi se former ?

Qu’il s’agisse d’une formation sur de nouvelles normes, de nouvelles lois, ou sur des fonctions de gestion (management, marchés publics, commerciale ou communication), acquérir de nouvelles compétences est vital pour le développement de l’entreprise.

Améliorer son efficacité, son développement commerciale et sa communication sont les principales raisons invoquées.

DIF et cotisation pour la formation professionnelle

Puisque les artisans, commerçants et professions libérales sont désormais tenus de reverser aux impôts, RSI et URSSAF, une contribution entre 0,10 à 0,30 % de leur chiffre d’affaire pour la formation professionnelle, pourquoi ne pas profiter des droits ainsi obtenus ?

Pour bénéficier du DIF, les entrepreneurs doivent se tourner vers leurs organismes collecteurs de fonds de formation afin de proposer un devis de formation. A noter également qu’au-delà des financements accordés par ces fonds d’assurance formation, il est possible pour un chef d’entreprise ou un indépendant d’obtenir d’autres subventions, notamment régionales ou locales.

Enfin, pour profiter au mieux de son droit à la formation, il est important de mettre en place une stratégie en parfaite corrélation avec le projet de son entreprise : définir sa stratégie, établir les compétences à acquérir, identifier les formations possibles, les financements disponibles, et enfin prévoir l’intégration des nouvelles compétences au sein de l’entreprise.

Il existe plus de 45 000 organismes de formations disponibles en France: n’hésitez pas à comparer leurs différentes offres avant de faire votre choix !

A propos

Cet article a été rédigé par Formaltis, éditeur d’un logiciel de gestion de la formation et de solutions de gestion dédiées aux centres de formation. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur notre site ou sur notre blog.

Voici d'autres articles qui pourraient vous plaire...

Laisser un commentaire