Réforme de la Formation : Discours du 04 Mars 2013

elysee-reforme-formation

Le président de la république François Hollande ouvre le débat sur la réforme de la formation professionnelle.
Lors de son discours du 04 Mars 2013 à Blois, il annonce que des réformes seront mises en place avant la fin de l’année.

Alors quels changements sont prévus ?

– Public prioritaire

Partant du constat que la formation professionnelle bénéficie d’abord aux cadres et aux 35-45 ans, recentrer les efforts de formation sur les publics les plus fragiles (demandeurs d’emploi et jeunes) semble nécessaire.
L’objectif avancé est « qu’un chômeur sur deux se voie proposer une formation dans un délai de deux mois » après la perte de son emploi.
Le délai entre l’inscription à Pôle Emploi et la proposition de formation ne devrait pas excéder 6 mois.

– Quelle gouvernance pour la formation professionnelle ?

Les relations entre les différents acteurs sont pour l’instant assez difficiles. Les Régions seront potentiellement au centre du dispositif de commande de formation pour les jeunes et les demandeurs d’emploi.

– Contrôle des organismes de formations

Le nombre de centre de formation professionnelle a beaucoup augmenté ces dernières années. Il est envisagé de mettre un place un système d’évaluation afin de garantir l’efficacité des prestations. Actuellement aucun contrôle qualitatif n’est vraiment opérationnel. Une certification pourrait permettre d’identifier les organismes sérieux.

En fait, ces propositions ne sont pas nouvelles. Elles sont les mêmes depuis déjà quelques années.
Et le problème de mise en place de ces mesures reste également le même : les moyens.

Réduire le délai entre le premier jour de chômage et une formation d’accord. Mais avec le manque de moyens financiers et humains de Pôle Emploi, cela reste compliqué.

Il faut voir aussi quels financements seront accordés et pour quelles formations. Comme le montre les financements du DIF portable à 9,15€ / h ou du CSP à 15€ / h, les budgets sont actuellement trop faibles pour que la plupart des organismes privés puissent proposer des devis alignés.

La certification et l’évaluation des centres vont également demander de l’argent et du personnel.

Nous verrons donc dans l’année si les moyens débloqués seront à la mesure des objectifs fixés.

Voici d'autres articles qui pourraient vous plaire...

Laisser un commentaire