Devenir Cuisinier en étant Graphiste, c’est possible !

Actuellement, un chômeur ne peut théoriquement pas refuser la deuxième offre raisonnable d’emploi sous peine d’être radié de Pôle Emploi.
En pratique, cette mesure est difficilement applicable : encore faut-il définir ce qu’est une offre raisonnable.

Cette définition doit certainement variée selon le bassin économique local et les critères propres à chaque conseiller.

Dans son entretien au Figaro, Monsieur Sarkozy propose une formation obligatoire des demandeurs d’emploi et l’acceptation forcée du premier poste proposé.

« Passé un délai de quelques mois, toute personne sans perspective sérieuse de reprise d’emploi devra choisir une formation qualifiante. Celle-ci sera définie par un comité national qui identifiera, avec des chefs d’entreprise et des syndicalistes, les secteurs d’avenir créateurs d’emplois. A l’issue de cette formation, qui sera obligatoire, le chômeur sera tenu d’accepter la première offre d’emploi correspondant au métier pour lequel il aura été nouvellement formé. »

Cela veut dire que l’indemnisation chômage ne sera plus une allocation mais une rémunération versée pour le suivi d’une formation.
Les formations concernées correspondront aux métiers en tension c’est-à-dire, à l’heure actuelle, les métiers de la restauration ou du bâtiment par exemple.

Prenons un cas théorique : Marc, 28 ans, Bac+3 en infographie. Il a travaillé trois ans en CDD pour deux entreprises différentes en tant qu’infographiste. Au chômage depuis 5 mois suite à la fin de son contrat, il est inscrit à Pôle Emploi.
Le délai de quelques mois (5 suffisent ?) étant passé, son conseiller lui propose une formation cuisinier car de nombreuses offres d’emploi sont ouvertes dans ce secteur dans sa région. Il est obligé s’accepter pour continuer à toucher une indemnité. Après sa formation, son conseiller lui trouve un poste dans une brasserie. Voici Marc de nouveau en emploi.
Facile et efficace !

Reste quelques questions :

  • On agit sur la formation de Marc avec autorité et non pas sur l’aide que l’on pourrait lui apporter dans sa recherche d’emploi. J’en déduis que cette recherche est considérée soit comme vaine soit comme inexistante. Marc serait-il un fainéant qu’il faut pousser au travail ?
  • Je comprends aussi que les 3 ans d’Université suivies par Marc n’ont pas d’utilité et ne sont pas jugées aptes à l’aider à retrouver un travail. Allons au bout de l’idée : pourquoi ne pas fermer les cursus universitaires non-porteurs ou définir des numerus clausus? Marc aurait alors directement passé son CAP de cuisiner : mois de perte d’argent et moins de perte de temps…
  • Le délai de quelques mois envisagés reste à préciser. Tous ceux qui ont déjà été en recherche d’emploi savent que c’est une démarche longue et fastidieuse. Sur 100 CV envoyés, combien de réponses des entreprises ? combien d’entretiens décrochés ?
  • Peut-être devrait-on également monter d’un cran les obligations des entreprises en matière de recrutement : par exemple une réponse obligatoire ?
  • Comment appliquer cette mesure ? Les chômeurs faisant une demande de formation de leur propre chef attendent déjà de longs mois pour obtenir leur accord de financement. Alors comment pourra être géré le flux imposé par cette nouvelle mesure ?

Si ce n’est pas un motif d’épanouissement mais uniquement de frustration, il n’est pas certain que le salarié nouvellement formé soit très efficace dans son travail. Cette mesure est totalement utopique, les services à l’emploi n’ayant ni les moyens financiers ni les moyens humains nécessaires à son bon fonctionnement. Elle dénigre également le système actuel de formation initiale puisqu’on suppose la nécessité d’une réorientation pour trouver un emploi.

Oui il faut agir pour l’emploi et la formation mais ne faudrait-il pas commencer par former les personnes sans qualification ou celles motivées en recherche de compétences supplémentaires ? Ne faudrait-il pas dans un premier temps pouvoir assurer un suivi correct et une aide efficace aux demandeurs d’emploi ?

Les français auront peut-être une réponse à donner par référendum dans quelques mois en cas de président réélu …

Voici d'autres articles qui pourraient vous plaire...

Laisser un commentaire