Réforme de la Formation Professionnelle : le Désastre ?

reforme-le-desastre

Réforme de la Formation Professionnelle : le Désastre ?

Depuis le 1er janvier 2015, le CPF (Compte Personnelle de Formation) a remplacé le DIF (Droit Individuel à la formation). Désormais, chaque individu (salarié du privé, demandeur d’emploi, personne sortie du système scolaire) a la possibilité de bénéficier d’un plafond de 150 heures de formation (alimenté chaque année) durant toute sa vie professionnelle.

Cette réforme vise à favoriser les personnes les moins diplômées – car sorties trop tôt du système scolaire ou n’ayant jamais pu effectuer de VAE (validation des acquis professionnels) en leur permettant plus facilement d’obtenir un diplôme, une certification, l’acquisition du socle des connaissances ou encore une certification. Même si l’on ne peut que se réjouir qu’avec cette réforme, les personnes les plus pénalisées sur le marché du travail puissent facilement se réinsérer et obtenir une qualification, le CPF pose plusieurs problèmes.

Première constatation : est-ce qu’une entreprise – dans un contexte économique tendu – peut se permettre de laisser partir en formation un salarié pendant plusieurs mois si celui-ci souhaite acquérir le socle de connaissances et de compétences (tout ce qu’un élève doit savoir et maîtriser à la fin de sa scolarité obligatoire), sachant que ce projet ne peut pas être refusé par l’employeur même s’il a lieu pendant le temps de travail ? En outre, dorénavant les recruteurs ne risquent-t-ils pas au contraire de privilégier l’emploi de personnes ayant déjà ces connaissances élémentaires, pénalisant encore plus dans leur recherche d’emploi celles qui ne les ont pas ?

Deuxième constatation : si le but est d’aider les individus sans diplôme, pourquoi pénaliser ceux qui en ont déjà un ? En effet, les salariés diplômés de niveau IV, III, II, I  ont également besoin d’acquérir des compétences transversales. Celles-ci représentent un savoir faire utile pour plusieurs métiers, autrement dit un salarié maîtrisant des compétences en informatique est susceptible d’intéresser tout type d’entreprise : industrie, service, web, bâtiment… et surtout susceptible d’occuper un poste dans tout type de service : marketing, commerce, production… Les compétences transversales sont donc les plus recherchées par les recruteurs et peuvent s’acquérir par des formations en amélioration de compétences proposées sur quelques jours (2, 5 , 8..).  Malheureusement, les formations transversales et toutes les formations concernant l’amélioration de compétences ne sont pas éligibles au CPF (ceux qui pensaient pouvoir bénéficier d’une formation grâce aux heures récupérées sur leur ancien DIF se sont trompés…)

A titre d’exemple plusieurs personnes ont contacté Devictio Formations pour des formations transversales croyant qu’elles étaient éligibles au CPF… Une personne en recherche d’emploi (de niveau bac +4 en Marketing s’est vu refuser son projet de formation en E-Marketing de courte durée lui permettant d’être opérationnelle immédiatement (compétence exigée pour trouver un emploi aujourd’hui) pour être orientée vers une formation de longue durée et diplômante de niveau bac + 3…

Premiers résultats pour les salariés ou demandeurs d’emploi : seules 130 prises en charge ont été acceptées sur les 25.000 dossiers de demandes de formation CPF
Selon Jean Wemaëre, président de la Fédération de la Formation Professionnelle (FFP), la réforme a du mal à être opérationnelle. En mars 2015 (trois mois après sa mise en place), on comptait ainsi un million de comptes CPF ouverts et une personne formée sur les 23 millions potentielles. Censée lutter contre le chômage, la réforme a du mal à se mettre en place, demeure floue et mal comprise par les personnes censées en bénéficier.

Premiers résultats pour les OPCA et Entreprises : Les OPCA – Organismes Paritaires Collecteurs Agréés – jouent un rôle fondamental dans le domaine de la formation professionnelle puisque ce sont eux qui assurent notamment la collecte et la mutualisation des fonds auprès des entreprises adhérentes (plans de formation). En outre les OPCA s’assurent de la qualité des formations proposées par les Organismes. Toujours selon Jean Wemaëre, du fait que la réforme concerne également les méthodes de financement, les OPCA ne sont pas encore prêts (année de transition et mise en place trop rapide obligent) et pas assez précis concernant les prises en charge accordées aux entreprises. Celles-ci n’ont donc pas de vision à court terme sur le budget qu’elles peuvent obtenir et reportent leur plan de formation…

Premiers résultats pour les Organismes de Formation : Privés des formations éligibles au CPF – étant donné que les formations apportant des améliorations de compétences en sont exclues – les Organismes de formation qui proposent les compétences les plus recherchées sur le marché du travail ont vu leur chiffre d’affaires baissé de 15% depuis le 1er janvier 2015. Comme si cela ne suffisait pas, du fait de l’attentisme des entreprises qui ne savent pas quel budget elles peuvent obtenir auprès des OPCA, l’activité est au point mort depuis le mois de mars.

En voulant bien faire, cette réforme instaurée sans doute trop rapidement n’a eu pour l’instant que des résultats négatifs :
– priver les personnes désireuses d’obtenir une certification, qualification, diplôme (procédure trop longue, trop floue, liste des formations éligibles incomplète)
– priver les personnes souhaitant obtenir des compétences transversales (reconversion, évolution professionnelle…)
– priver les entreprises de plans de formation (pas de retour sur les financement accordés)
– sinistrer un secteur dynamique qui s’apprête à licencier en masse si cette situation perdure

Afin de faire évoluer les choses, la Fédération de la Formation Professionnelle a envoyé une lettre ouverte au Premier ministre et au Ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social… A suivre donc…

En savoir + :

« Courrier de la FFP au Ministre du travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social »
(FFP)

« Formation : en trois mois… une seule personne a pu bénéficier du nouveau dispositif
(Le Parisien)

« Débuts laborieux du compte personnel de formation »
(Le Figaro)

« Compte personnel de formation : une personne sur 23 millions en a bénéficié »
(Midi Libre)

« Les compétences transversales c’est quoi exactement ? »
(Keljob.com)

Voici d'autres articles qui pourraient vous plaire...

Laisser un commentaire